L'œuf a été un aliment important tout au long de la civilisation humaine et est souvent décrit comme "l'aliment parfait de la nature" car il contient tous les nutriments nécessaires à une nouvelle vie. Par exemple, les œufs sont une riche source de choline, un nutriment essentiel au développement normal du cerveau, et de caroténoïdes tels que la lutéine et la zéaxanthine, qui peuvent offrir une protection contre la dégénérescence musculaire liée à l'âge. Les protéines d'œuf sont considérées comme les protéines de très haute qualité les plus nutritives et surtout économiquement les plus abordables.

Les consommateurs sont de plus en plus soucieux de leur santé et regardent, au-delà de la nutrition de base, les composants potentiels de prévention des maladies et d'amélioration de la santé. Il existe des preuves prometteuses du rôle bénéfique de la consommation d'œufs dans la gestion du poids, les maladies cardiovasculaires, y compris le syndrome métabolique, et la prévention de la perte musculaire, entre autres. En effet, les œufs contiennent un large éventail de composés bioactifs dont les propriétés sont applicables à la nutrition, à la santé et à la valeur ajoutée pour le développement d'aliments fonctionnels.

Voici 5 bonnes raison qui devrait vous pousser à consommer des oeufs si ce n'est pas déjà le cas :

1) UNE EXCELLENTE SOURCE DE PROTEINE !

Les œufs sont depuis longtemps réputés pour leur densité nutritionnelle, fournissant aux consommateurs une source de protéines de haute qualité ainsi qu'une grande variété de minéraux, de vitamines et d'oligo-éléments essentiels. Par rapport à d'autres sources importantes de protéines alimentaires, les œufs fournissent des niveaux relativement élevés de folate, de bio-étain, de choline et de vitamine A pour un nombre relativement faible de calories, et offrent également une combinaison impressionnante d'acides aminés. De plus, les œufs constituent une source de protéines et de nutriments abordable.

Cependant, bien qu'il soit largement admis que les œufs sont des aliments sains, abordable et riche en nutriments, le grand public est encore réticent à l'idée accepter les œufs dans le cadre d'un mode d'alimentation sain en raison des inquiétudes concernant l'apport en cholestérol.

Dans l’état actuel des connaissances, des apports entre 0,83 et 2,5 g/kg/j de protéines (soit de 10 à 27 % de l’apport énergétique) peuvent être considérés comme satisfaisants pour un individu adulte moyen, les apports peuvent varier apports entre les sportifs de haut niveau, les enfants et les personnes âgées. L'un des facteurs les plus importants à prendre en compte lorsque l'on considère les œufs comme source de protéines est leur accessibilité financière par rapport à d'autres sources de protéines de qualité similaire, ce qui en fait un composant alimentaire essentiel pour les personnes à faibles revenus qui essaient d'établir un modèle alimentaire sain.

Ceci est particulièrement important car la qualité des protéines de l'œuf est considérée comme parfaite lorsqu'on utilise le score en acides aminés corrigé de la digestibilité des protéines (SCCD) pour évaluer la qualité des protéines. En utilisant la méthode (SCCD) pour évaluer la qualité des protéines, un score inférieur à 1 indique la présence d'un acide aminé limitant, ou plutôt, qu'au moins un des neuf acides aminés essentiels n'est pas présent en assez grande quantité pour répondre aux besoins des consommateurs.

Lorsqu'on les compare à d'autres protéines considérées comme étant de haute qualité, les œufs ont des scores robustes sur l'échelle SCCD, presque aussi bien que la viande et le poisson, et surpassent les performances du soja et du blé. La haute qualité des protéines de l'œuf et leur prix relativement abordable suggèrent qu'il s'agit d'un aliment logique à recommander aux responsables de la santé publique aux consommateurs qui cherchent à se constituer un régime alimentaire sain avec un budget raisonnable.

L'association entre une consommation accrue de protéines et une meilleure maintenance musculaire a également été observée chez les populations âgées pour lesquelles la sarcopénie, ou la perte de tissu musculaire, est un sujet de préoccupation. Ces recherches suggèrent que les œufs ne devraient pas seulement être considérés comme une source de protéines à utiliser par les personnes ayant des préoccupations financières, mais que leur protéine de haute qualité avec une excellente biodisponibilité devrait être recommandée aux athlètes préoccupés par le développement musculaire et aux personnes âgées qui cherchent à développer des régimes alimentaires sains qui les aideront à maintenir une fonction musculaire adéquate dans leurs dernières années. Dans ces cas, s'il n'est peut-être pas essentiel que les œufs soient plus abordables que d'autres sources de protéines de haute qualité, cela resterait certainement un avantage pour les consommateurs.

2) L’INDICE DE SATIÉTÉ !

Outre son association avec l'amélioration de la synthèse et du maintien des muscles, la consommation de protéines a également été associée à une augmentation des niveaux de satiété. Les stratégies alimentaires visant à améliorer la réponse de satiété post-prandiale ont été reconnues comme un outil essentiel pour les agents de santé publique, car l'augmentation des niveaux de satiété après la consommation d'un repas a été associée à une diminution quotidienne globale de l'apport calorique. Les niveaux de satiété ont été positivement associés aux niveaux de protéines, d'eau et de fibres présents dans les aliments, ce qui suggère que les œufs peuvent être un composant bénéfique des repas conçus dans le but d'augmenter la réponse de satiété chez les consommateurs.

En fait, en utilisant un indice commun comparant les réponses de satiété à des aliments spécifiques, il a été observé que la réponse de satiété après la consommation d'œufs était 50 % plus élevée que la réponse de satiété associée à une céréale de petit-déjeuner courante prête à consommer ou à celle du pain blanc. Cela suggère que lorsque les agents de santé publique, les praticiens de la médecine et les diététiciens travaillent avec des personnes pour mettre en place des plans de repas visant à aider à la perte de poids, les plans de petit-déjeuner qui incluent des œufs peuvent être des options plus efficaces et plus saines que les petits-déjeuners où les céréales sont la base.

3) BONNE SOURCE DE VITAMINE D !

La vitamine D est un nutriment essentiel pour les vertébrés humains et est utilisée par l'organisme pour le maintien correct de l'homéostasie du calcium sérique. L'incapacité à atteindre des niveaux adéquats de vitamine D, que ce soit par la synthèse dépendant de la lumière du soleil ou par la consommation dans l'alimentation, a été liée au développement du rachitisme chez les jeunes enfants et au développement de l'ostéoporose chez les adultes adultes. Ces deux pathologies sont liées à l'incapacité des os à se minéraliser correctement en l'absence de quantités adéquates de vitamine D.

Le rachitisme est associé à un retard de croissance chez les enfants, à des déformations du système squelettique, à une faiblesse musculaire et, dans certains cas, à des crises d’épilepsie. L'ostéoporose, diagnostiquée chez les adultes, se caractérise par une masse osseuse exceptionnellement faible et un risque accru de fractures osseuses.

Les responsables de la santé publique reconnaissent généralement que le grand public n'atteint pas les niveaux de vitamine d sérique nécessaires à un fonctionnement sain, et ils ont donc considéré la vitamine d comme un nutriment préoccupant pour la santé publique. Les responsables de la santé publique cherchant à lutter contre la prévalence de l'insuffisance en vitamine d, les interventions diététiques impliquant des œufs, qui contiennent des quantités raisonnables de vitamine d, ont été intéressantes.

La vitamine d fournie aux poules pondeuses dans leur alimentation est facilement transférée dans le jaune d'œuf, ce qui peut permettre aux éleveurs d'augmenter les concentrations de vitamine d dans les œufs en modifiant simplement l’alimentation et le mode d’élevage des poules. En plus d'augmenter les niveaux de vitamine d des œufs de poule par le biais de la supplémentation alimentaire, les chercheurs ont constaté qu'il est possible d'augmenter les niveaux de vitamine d des œufs en permettant aux poules pondeuses d'avoir un plus grand accès à l'extérieur, stimulant ainsi la synthèse de la vitamine d dépendante de la lumière du soleil. D’où l’importance de toujours choisir des oeufs de poules élevées en plein air avec une alimentation adéquate (pâturage).

4) DES OEUFS POUR UNE SANTÉ OSSEUSE OPTIMALE !

La santé osseuse est principalement affectée par deux facteurs : les gènes et l'environnement. Bien que les gènes déterminent en grande partie la qualité des os, les facteurs environnementaux, tels que l'alimentation et l'activité physique, sont d'une importance capitale pour la santé osseuse car ils sont modifiables. Les carences nutritionnelles, telles que les carences en minéraux, en vitamines ou en protéines, peuvent entraîner la formation d'os fragiles et mal minéralisés. Un apport alimentaire adéquat est donc essentiel pour préserver la santé des os.

Le minéral, principal constituant des tissus osseux, offre force et rigidité aux os en formant du phosphate de calcium. Ainsi, le calcium et le phosphate sont définitivement importants pour les os. En outre, le magnésium et le sélénium jouent également un rôle essentiel dans la santé des os. Il a été signalé qu'une carence en sélénium peut retarder la croissance et modifier le métabolisme osseux. Parallèlement, la concentration de sélénium dans le sang est positivement corrélée à la prévalence d'une faible densité minérale osseuse chez l'homme.Il a également été signalé qu'une carence en fer diminue le renouvellement des os chez les rats et est considérée comme un facteur de risque émergent pour l'ostéoporose humaine.

Le zinc est un autre minéral clé pour la santé osseuse. Le retard de croissance osseuse est une constatation courante dans diverses pathologies associées à une carence en zinc alimentaire. On a également constaté une diminution de la teneur en zinc des os dans les cas de vieillissement, de déchargement du squelette et de conditions post-ménopausiques, ce qui suggère le rôle physiologique du zinc dans la croissance du tissu osseux.Les suppléments de calcium et de phosphate sont faciles à obtenir sur le marché ; cependant, il est également important d'assurer un apport adéquat d'autres minéraux, en particulier d'oligo-éléments. les œufs sont considérés comme une bonne source de minéraux. le phosphore (∼16%), le sélénium (∼29%), le fer (∼9%) et le zinc (∼9%) présents dans les œufs représentent la proportion la plus élevée de l'apport quotidien recommandé.

En outre, l'œuf contient presque tous les minéraux et oligo-éléments en petites quantités, ce qui pourrait fournir un bon pourcentage de minéraux. Plus important encore, comme la teneur en minéraux des œufs varie en fonction du régime alimentaire de la poule pondeuse, il est possible de manipuler la concentration de minéraux dans les œufs et cela a déjà été appliqué dans la production d'œufs enrichis, par exemple en sélénium ou en iode.

5) RICHE EN ANTIOXYDANT !

Les œufs constituent une part importante de l'alimentation quotidienne et contiennent des protéines de haute qualité, des lipides et d'autres micronutriments essentiels pour nourrir une nouvelle vie. le blanc d'œuf ou l'albumen est principalement composé d'eau (∼87%) et de protéines (∼13%), tandis que le jaune d'œuf est constitué de ∼50% d'eau, de lipides (∼32-36%), de protéines (∼15-16%), de vitamines et de minéraux.

L'ovalbumine est la principale protéine du blanc d'œuf, suivie de l'ovotransferrine, de l'ovomucoïde, de l'ovomucine, etc. les principaux constituants des protéines de l'œuf sont les lipoprotéines (lipoprotéines de haute densité HDL et de basse densité LDL, la phosvitine et la livetine. Les lipides du jaune d'œuf sont principalement constitués de triglycérides, de phospholipides (un composant des lipoprotéines) et de cholestérol. une petite quantité de glucides (∼1%) est distribuée dans le blanc et le jaune d'œuf sous forme d'oligosaccharides et de glycoprotéines, respectivement.

Un œuf de poule entier avec sa coquille externe et ses membranes est un système biologique fermé conçu pour protéger et nourrir un embryon en croissance ; il est donc doté de besoins nutritionnels complets ainsi que de mécanismes de défense efficaces contre les agents pathogènes et les toxines.

Au-delà de leur fonction nutritionnelle de base, de nombreux composants de l'œuf sont connus pour leurs activités biologiques, notamment antihypertensives, antimicrobiennes, anticancéreuses, antioxydants, immunomodulatrices et anti-adhésives. Parmi les protéines du blanc d'œuf, l'ovalbumine, l'ovotransferrine, la cystatine et l'ovoinhibiteur présentent des propriétés antioxydantes. La phosvitine, les phospholipides, les caroténoïdes et certaines vitamines et minéraux, tels que la vitamine E et le sélénium dans le jaune d'œuf, sont également connus pour leurs propriétés antioxydantes. Outre ces composants, les peptides dérivés des protéines de l'œuf sont largement étudiés pour leurs bioactivités, notamment leur activité antioxydante.